O P T - O N

Pour un numérique responsable ...

Logo_opt-on

Qu’est-ce que le numérique éthique et responsable ?

Avant propos sur le numérique éthique

Afin de répondre à la question « qu’est ce que le numérique responsable et éthique? », il est nécessaire de comprendre qu’il existe une nuance entre l’éthique de la data et l’éthique du numérique.

L’éthique de la data se focalise sur les aspects éthiques liés à la collecte, l’utilisation, et le stockage des données. Elle s’intéresse à des questions comme la vie privée, la discrimination, la transparence et l’équité dans l’exploitation des données.

L’éthique du numérique, quant à elle, a une portée plus large. Elle englobe les questions éthiques liées à l’ensemble des technologies numériques, y compris l’utilisation des données, mais aussi l’intelligence artificielle, la robotique, les réseaux sociaux, etc. Elle s’intéresse à des questions comme l’impact du numérique sur l’environnement, la responsabilité des acteurs du numérique, le développement d’un numérique sobre en ressources et énergie.

Ainsi, l’éthique de la data est une composante de l’éthique du numérique. L’éthique de la data se concentre sur les questions éthiques spécifiques à l’exploitation des données, tandis que l’éthique du numérique prend en compte l’ensemble des questions éthiques liées aux technologies numériques.

Toutefois, les questions éthiques liées à l’exploitation des données ne peuvent pas être dissociées des questions éthiques plus larges liées aux impacts du numérique.

Pour résumer cet avant-propos, l’éthique du numérique est le concept global qui doit participer aux démarches de responsabilité sociétale des organisations (RSO/RSE), et contribuer à un développement économique soutenable, responsable et respectueux des droits individuels et du bien-être de la société.

Introduction sur le numérique éthique

Le numérique est devenu omniprésent dans notre société. Il révolutionne nos modes de vie, de travail et de communication. Cependant, cette révolution numérique s’accompagne d’un certain nombre de défis et de risques.

L’enjeu du numérique responsable et éthique est de garantir que le numérique profite à tous, tout en minimisant ses impacts négatifs sur l’environnement et la société.

Cet article vise à explorer les différentes dimensions du numérique responsable et éthique. Il s’agit de :

  • Définir les concepts clés et de clarifier les enjeux.
  • Analyser les impacts du numérique, tant sur l’environnement que sur la société.
  • Présenter des exemples concrets de bonnes pratiques et d’initiatives positives.
  • Formuler des recommandations pour une meilleure adoption du numérique responsable et éthique.

Nous souhaitons le porter à la connaissance d’un large public, y compris les citoyens, les entreprises, les organisations publiques et les décideurs politiques. Il vise à contribuer à un dialogue constructif et à une réflexion collective sur l’avenir du numérique.

Le numérique est un outil puissant qui peut contribuer à un monde meilleur. Il est de notre responsabilité de l’utiliser de manière responsable et éthique.

Définition et concepts clés issus du numérique éthique

1.1 Qu’est-ce que le numérique éthique ?

Le numérique éthique se réfère à l’utilisation du numérique d’une manière qui :

  • Respecte les droits humains et les libertés fondamentales, tels que la vie privée, la liberté d’expression et la non-discrimination.
  • Protège l’environnement en minimisant la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre, en réduisant la pollution et les déchets électroniques, et en contribuant à la préservation de la biodiversité.
  • Favorise l’inclusion et la réduction des inégalités en garantissant un accès équitable aux technologies numériques et en s’adaptant aux besoins de tous.
  • Promeut la transparence et la responsabilité des acteurs du numérique.
  • Prend en compte les impacts sociétaux du numérique et s’engage à minimiser les risques potentiels.

1.2 Principes fondamentaux du numérique responsable

Les principes fondamentaux du numérique responsable et éthique incluent :

  • Le respect de la vie privée et des données personnelles ;
  • La transparence et l’inclusion ;
  • La sécurité et la cybersécurité ;
  • L’équité et la non-discrimination ;
  • La responsabilité et la redevabilité ;
  • La soutenabilité environnementale.

1.3 Défis et obstacles à l’adoption d’un numérique ethique et responsable

Malgré les nombreux avantages du numérique, il existe un certain nombre de défis et d’obstacles à l’adoption d’un numérique responsable et éthique. Parmi ces défis, on peut citer :

  • Le manque de sensibilisation et de compréhension des enjeux du numérique responsable et éthique.
  • L’absence de réglementations et de normes claires et harmonisées.
  • Le coût et la complexité de la mise en place de pratiques numériques responsables.
  • La fragmentation des initiatives et le manque de collaboration entre les acteurs du numérique.
  • L’influence des grandes entreprises du numérique et leur pouvoir de marché.

Impacts et risques liés au numérique

2.1 Impact environnemental

Le numérique a un impact environnemental significatif, qui se traduit par :

  • Consommation d’énergie et émissions de gaz à effet de serre : les data centers, les réseaux de communication et les terminaux numériques consomment une quantité importante d’énergie, ce qui contribue au changement climatique.
  • Pollution et déchets électroniques : la production et l’utilisation de produits numériques génèrent des déchets électroniques toxiques et polluants.
  • Impact sur la biodiversité et les ressources naturelles : l’extraction des ressources naturelles nécessaires à la fabrication des produits numériques peut avoir un impact négatif sur la biodiversité et les ressources naturelles.

Voici quelques chiffres clés pour illustrer l’impact environnemental du numérique en France :

  • 20 millions de tonnes de déchets produits par an sur l’ensemble du cycle de vie.
  • Les impacts moyens annuels de l’utilisation du numérique sur le changement climatique sont similaires à 2 259 km en voiture / habitant.
  • Les premiers responsables des impacts du numérique sont les terminaux « utilisateur », c’est-à-dire les appareils électroniques (entre 15 et 45% des impacts).
  • A horizon 2030, si rien n’est fait pour réduire l’empreinte environnementale du numérique et que les usages continuent de progresser au rythme actuel, le trafic de données serait multiplié par 6 et le nombre d’équipements serait supérieur de près de 65 % par rapport à 2020, notamment du fait de l’essor des objets connectés (IoT).

Pour compléter le panorama de l’impact environnemental, voici quelques chiffres à l’échelle mondiale :

  • La consommation d’énergie directe occasionnée par un euro investi dans le numérique a augmenté de 37 % entre 2010 et 2018.
  • Sur la même période, le taux de croissance de la zone OCDE est resté stable autour de 2 %, alors que la croissance des dépenses numériques est passée de 3 % à plus de 5 % par an. Les impacts attendus de la transition numérique sur la productivité et la croissance ne sont pas visibles.
  • Entre 2013 et 2017, la consommation mondiale d’électricité a augmenté de 10%, quand la consommation liée au numérique a augmenté de 50% pour atteindre 3 000 térawattheures (TWh) par an), soit environ 1.5 fois la production d’électricité d’origine éolienne mondiale de 2022.

2.2 Risques sociétaux du numérique

Le numérique comporte également un certain nombre de risques sociétaux, tels que :

  • Diffusion de fausses informations et manipulation : les réseaux sociaux et les plateformes numériques peuvent être utilisés pour diffuser de fausses informations et manipuler l’opinion publique.
  • Cybercriminalité et cybersécurité : la multiplication des cyberattaques et des actes de cybercriminalité menace la sécurité des données et des systèmes informatiques.
  • Surveillance et atteinte à la vie privée : la collecte et l’utilisation massive de données personnelles soulèvent des questions éthiques et juridiques concernant la vie privée et la surveillance.
  • Impact sur la santé mentale et le bien-être : l’usage excessif des technologies numériques peut avoir un impact négatif sur la santé mentale et le bien-être, en particulier chez les jeunes.
  • Fracture numérique et inégalités sociales : l’accès inégal aux technologies numériques peut creuser les inégalités sociales et économiques.

Mise en pratique de la numérisation éthique

3.1 Exemples de démarches éthiques dans le développement et l’utilisation du numérique

  • L’écoconception des produits numériques vise à réduire l’impact environnemental des produits numériques tout au long de leur cycle de vie.
  • Le développement de logiciels open source permet de garantir la transparence et la collaboration entre les développeurs.
  • Le développement de solutions numériques interopérables vise à limiter l’obsolescence des développements.
  • L’utilisation de données éthiques implique de respecter la vie privée et les droits des personnes dont les données sont collectées.
  • La mise en place de pratiques de cybersécurité robustes permet de protéger les données et les systèmes informatiques contre les cyberattaques.
  • Le développement de programmes d’éducation et de sensibilisation vise à informer les citoyens sur les enjeux du numérique responsable et éthique.

3.2 Exemples d’entreprises et d’organisations engagées dans le numérique éthique et responsable

  • Fairphone est une entreprise qui fabrique des smartphones durables et éthiques.
  • The Shift Project est une think tank qui propose des solutions pour réduire l’impact environnemental du numérique.
  • GreenIT est une association française qui promeut l’éco-responsabilité dans le secteur du numérique.
  • L’ADEME (Agence de la transition écologique et solidaire) propose des aides et des conseils pour réduire l’impact environnemental du numérique.
  • Et bien sûr, Opt-on qui a été le premier cabinet de conseil en France à proposer une offre globale d’accompagnement des entreprises, associations et collectivités publiques, allant de la mise en conformité RGPD au respect du référentiel général d’écoconception de services numériques, en passant par l’évaluation RGAA.

3.3 Technologies émergentes et leur impact éthique

  • L’intelligence artificielle soulève des questions éthiques concernant la transparence, la responsabilité et l’impact sur l’emploi.
  • La blockchain peut être utilisée pour garantir la sécurité et la transparence des transactions numériques, mais elle peut également être utilisée à des fins illégales.
  • L’internet des objets pose des questions éthiques concernant la collecte et l’utilisation des données personnelles.

Perspectives et recommandations

4.1 Vision pour un avenir numérique responsable et éthique

Un avenir numérique éthique est un avenir où :

  • Le numérique est utilisé au service du bien commun.
  • Les droits et libertés des citoyens sont harminisés et respectés (RGPD, RGS)
  • Les impacts négatifs du numérique sur l’environnement, les écocystèmes et les ressources sont minimisés (éconception numérique).
  • Tous les individus ont un accès équitable aux technologies numériques (RGAA)
  • Les technologies numériques sont utilisées de manière non discriminatoire.

4.2 Rôle des acteurs clés

Les gouvernements doivent mettre en place des réglementations et des normes pour garantir un numérique responsable et éthique. Déjà existantes en France au travers les RGAA, RGS, REEN et bien sûr Loi Informatique & Libertés et RGPD, il semble important que les gouvernements offrent les moyens que ces cadres soient connus et respectés.

Les entreprises doivent adopter des pratiques responsables et éthiques dans l’achat, la location, le développement et l’utilisation du numérique.

Les citoyens doivent s’engager à utiliser le numérique de manière raisonnée et lutter contre l’obésité numérique, mais également exiger des entreprises et collectivités la plus grande transparence possible. Parce que consommer c’est voter, les choix de consommation au sens large devraient inclure l’évaluation éthique.

Les organisations de la société civile doivent jouer un rôle de sensibilisation et d’éducation sur les enjeux du numérique responsable et éthique, mais se doivent d’être exemplaires dans leur choix de fonctionnement (équipements numériques, gestion de parc numérique).

4.3 Nos recommandations concrètes pour un numérique éthique

Mettre en place des politiques nationales pour le numérique responsable et éthique.

Créer un label pour les produits et services numériques responsables et éthiques, et dénoncer les pratiques de « Ethical washing ».

Financer des recherches sur les impacts du numérique et sur les solutions pour les minimiser.

Renforcer l’éducation et la sensibilisation aux enjeux du numérique responsable et éthique.

Promouvoir la collaboration entre les acteurs clés du numérique.

Mettre des moyens financiers en cohérence avec les enjeux et les objectifs.

Appel à l’action pour un numérique éthique

Le numérique est un outil puissant qui peut contribuer à un monde meilleur. Il est de notre responsabilité de l’utiliser de manière responsable et éthique.

Cet article a présenté les enjeux du numérique éthique, ainsi que les bonnes pratiques et les initiatives positives qui existent déjà. Il a également proposé des perspectives et des recommandations pour une meilleure adoption du numérique responsable et éthique.

Il est maintenant temps de passer à l’action.

Tous les acteurs, gouvernements, entreprises, organisations de la société civile et citoyens, ont un rôle à jouer pour construire un avenir numérique plus responsable et plus éthique.

Ensemble, nous pouvons relever les défis du numérique et faire en sorte qu’il profite à tous.

Poursuivons la réflexion et le dialogue sur ce sujet crucial, et engageons-nous à utiliser le numérique de manière responsable et éthique.

https://www.arcep.fr/fileadmin/cru-1638195168/user_upload/04-22-version-francaise.pdf

https://theshiftproject.org/article/pour-une-sobriete-numerique-rapport-shift/

https://presse.ademe.fr/2023/03/impact-environnemental-du-numerique-en-2030-et-2050-lademe-et-larcep-publient-une-evaluation-prospective.html

https://theshiftproject.org/wp-content/uploads/2018/11/Rapport-final-v8-WEB.pdf

https://www.strategie.gouv.fr/sites/strategie.gouv.fr/files/atoms/files/fs-2020-dt-empreinte-numerique-octobre.pdf

https://www.edf.fr/groupe-edf/espaces-dedies/jeunes-enseignants/pour-les-jeunes/lenergie-de-a-a-z/produire-de-lelectricite/leolien-en-chiffres

https://www.cnil.fr/fr/agir-pour-un-futur-numerique-responsable-retrouvez-le-colloque-organise-par-la-cnil-en-video

Conseils conformité RGPD pour PME, associations et organismes publics, CPTS et MSP par un DPO certifié AFNOR pour un numérique éthique, un audit RGPD et un accompagnement RGPD, des consultants RGPD de qualité, en Nouvelle-Aquitaine (La Rochelle), Pays de la Loire, Hauts-de-France (Amiens), et Centre-Val-de-Loire